Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 janvier 2008

Le travail c’est la santé…

…ne rien faire c’est la conserver ».

Cet aphorisme délicat est dédié à Prince-Prince qui adore inexplicablement les paroles de cette chanson paillardo-folklorique. Bref.

Pour ce premier vrai billet de la nouvelle année, je viens te parler d’un sujet sérieux qui a quand même un rapport avec le titre ci-dessus (admire la cohérence). Car à présent que les vacances sont sur le point de s’achever pour toi Joli-lecteur, une importante échance approche dangereusement pour moi, tu sais : bientôt Céciel va retourner au travail.

Et oui, faut bien gagner des sousous pour la popoche. Et je dois reconnaître que Jolibébé n’est pas exactement un interlocuteur intellectuellement satisfaisant, à la longue. Cela dit, je ne peux pas prétendre que tous mes clients le soient non plus…mais passons.
Heureusement il reste les collègues. Globalement, à part ma teutonne hystérique et ma lointaine chef sanguinaire ( rapport au fait qu’elle kiffe la corrida, t’imagine ?), j’ai pas trop à me plaindre.

 

boulot.jpg

Au fond ça pourrait être pas si mal, mon job, si seulement je bossais pas à Hollywood-land, entourée de filles au look d’hôtesse de l’air, toutes dotées de jambes à la longueur criminelle et leurs jupes idem mais dans l’autre sens. Si tu as compris cette dernière phrase, sache que ton QI dépasse celui d’une hôtesse de l’air (pardon à ma copine C et son mari Y, mais ils ne sont plus hôtesse de l’air donc ya prescription, hein?!).

Poursuivons. Donc je travaille dans la pub. Mais la petite pub. Pas la grosse qui passe à la télé et qui sniffe. Celle qui passe de ta boîte aux lettres à ta poubelle et qui mange des carottes râpées le midi à la cantine. Mais dois-je m’en plaindre? Ma garde-robe ne serait jamais à la hauteur de la grande pub.Mes vieilles converses roses finiraient par avouer leur premier degré au bout de deux semaines.

Revenons à nos moutons. Je vais retrouver le monde du travail. En suis-je heureuse? Pas malheureuse en tous cas. Mais tout dépendra évidemment de l’accueil qu’on me réserve. Si on m’évite le calvaire tragiquement banal qui consiste à appliquer aux jeunes mamans le triptyque Placard/Pas d’augmentation/Mépris, je pense que je devrais y trouver mon compte. Sainte Rita, patronne des causes desespérées, priez pour mon salut.
Ca me fait penser que j’ai vu Mercerdes Erra à la télé récemment, elle expliquait qu’elle veillait de trés près à ce que les jeunes femmes dans mon cas ne soient ni pénalisées financièrement ni freinées dans leur carrière. Ils embaucheraient pas, chez BETC? Ah ouais, c’est vrai, la grosse pub c’est pas ma came. Trop de kilos à perdre.

Je ne manquerais pas, joli-lecteur, de t’informer de la suite des aventures de Céciel à Hollywood. D’ici-là, tu peux m’envoyer des messages de soutien ça mange pas de pain. Aaaaaaargh.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 2 janvier, 2008
A 18:52
Commentaires : 2
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation