Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Tout un art (made in Ceciel)

Enfin une minute à passer avec vous…et tant de choses à vous raconter.

Pour commencer, j’ai organisé un week-end suprise à Londres pour mon Prince-Prince à l’occasion de son trentième anniversaire. J’avais convié 20 amis à se joindre à nous, réservé un dortoir à South Kensington, acheté nos billets 3 mois à l’avance. A grand coup de harcèlement organisationnel (je suis une grande psychorigide qui cache bien son jeu) j’avais briefé chaque participant…je ne suis donc pas peu fière de vous apprendre que l’opération fut un succès.

Un Prince-Prince ébahi, des amis dépaysés, une météo impeccable : nous avons mangé London en 3 radieuses journées. Du V&A Museum au Tate Modern, sans oublier Portobello, Covent Garden et Westminster, nous n’avons rien oublié. Je me suis régalée, mes pieds aussi.

Un point partout.

Bien entendu, après 3 jours de farniente, le lundi nous a étranglé. Après une nuit de hurlements de ma Jolibébé anginée jusqu’à la couche culotte, j’étais parfaitement cuite et recuite, fin prête pour une grande journée de travail intensif. Finalement je m’en suis sortie mais le coma n’est pas passé loin de mes paupières ensablées après le déjeuner.

Puis arrive le mardi.

Jour où j’avais un rendez-vous important que j’avais presque eu le temps de préparer correctement grâce au ralentissement du trafic Eurostar (pour préparer un dossier, 3 heures de train valent mieux que 2. Qu’on se le dise.).

Bref, j’avais tout prévu.

Sauf l’imprévu.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 30 septembre, 2008
A 20:45
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Reviens Léon

Ce qui est compliqué lorsqu’on démarre un nouveau job, c’est de s’organiser.

Quand ce nouveau job s’exerce dans la chambre à côté du salon, transformée en bureau, ça devient carrément épique.

Ma vie tourne donc désormais autour d’arbitrages dignes des plus grands surréalistes :

- étendre le linge ou concevoir le plan de communication à 5 ans d’une grosse entreprise ?

- aller acheter des couches chez Ed (parceque là-bas Pampers casse les prix) ou brainsormer sur le développement des prestations bancaires dans les sociétés d’assurance?

- finir les pâtes de la veille collées au fond de la casserole ou organiser un énième déjeuner de business?

 

Bref, parfois quand on travaille en pyjama, on s’égare dans les faubourgs de Carthage.

 

Cela dit, je joue une fois de plus la décérébrée mais en vrai j’exulte de travailler en pyjama. Cette liberté m’enivre et je n’ai pas été aussi heureuse depuis longtemps…
Je peux travailler et faire gentiment tourner l’intendance de la maison sans trop forcer.
Je peux faire une pause bisou avec Jolibébé quand j’ai un moment de calme.

Je peux aussi préparer en toute fourberie l’immense anniversaire surprise de mon Prince-Prince qui a fêté ses 30 ans hier.

Je peux accueillir mon mari avec tout le bonheur du monde coulant dans mes veines.

200378397001.jpg

Et je ne vous parle pas du plus incroyable : l’efficacité dont je fais preuve désormais dans mon travail.

Pas d’open-space bruyant pour ruiner ma concentration chancelante.

Pas de patrons inconscients qui suggèrent des horaires de réunion incompatibles avec ceux de la nounou.

Pas de réunion du tout, d’ailleurs. Car, lorsque personne ne nous y oblige dogmatiquement, la réunion cède le pas devant le téléphone, cette ingénieux outil inventé pour économiser le pétrole (et les nerfs des joliesmamans overbookées).

Oserais-je aborder le dernier point honteux de cette mélasse de bonheur : être freelance ça rapporte bigrement. Quand tous les sousous du client te tombent dans la popoche (moyennant quelques gâteries à l’Urssaf, bien entendu) ça fait boum-boum dans l’escarcelle. C’est beaucoup mieux que le petit cling-cling de mon ancien poste.

En bref je suis tellement contente que je pense que je vais vomir.

Cela dit, bien entendu il y a quelques inconvénients à être entrepreneur individuel : la pression de fidéliser le client qui te fais manger (un mars et ça repart…enfin j’espère), le zéro pointé qu’affiche ton compte en banque en attendant que ton client te paye avec 3 mois de décalage (et oui c’est légal), la solitude au moment de brainstormer (2 cerveaux valent mieux qu’un seul c’est triste mais c’est vrai). Sans compter le travail à minuit ou encore le dimanche.

Oui mais certaines choses n’ont pas de prix. Et lorsqu’on se donne du mal non pas pour un actionnaire, un patron lointain ou indifférent, mais seulement pour soi et ses proches, tout prend une autre saveur. Ce qui était dur ne l’est plus. Ca glisse Alice au pays des merveilles comme dirait ce poète de Franky Vincent.

Ah oui mais il reste un problème de taille : quand on passe sa journée à écrire…difficile de tenir un blog. Alors je lève le pied sur les billets quotidiens (cela dit je pense que vous vous en étiez aperçus tout seuls) mais je vous promets de poster chaque semaine…

 

 

 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 24 septembre, 2008
A 14:27
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

C’est grave docteur?

Si vous fréquentez un peu les blogs de filles, vous aurez remarqué que ça cause sacrément fashion. Ou au moins un petit peu.

 
hum.

hum.

Sauf ici. Je sais.

C’est un peu mon boulet de toujours, les fringues, le maquillage, les trucs de fiiiiilles.

epouvantail.jpg
Je ne m’explique pas ce mystère. Pourtant je n’ai rien d’une camionneuse : je déteste le foot, j’aime beaucoup le rose et les jolies fleurs, j’ai la peau douce et les cheveux (presque) longs. Donc normalement je rentre dans la catégorie « filles », vous êtes d’accord avec moi?

J’ai plein d’autres gages de féminité dans ma besace : j’aime les bijoux qui brillent, les parfums qui sentent bon, les frigos pleins de trucs non-périmés et bien rangés, dépenser plein de sous pour des trucs débiles, les bébés chats, les romans d’amour et les pâquerette.
Alors quoi?! Pourquoi suis-je nulle en modasseries?
Voire même pire que nulle : je saute systématiquement les pages modes des magazines féminins. Je n’ai aucune idée des tendance automne-hiver 2008. Je ne sais absolument pas quand se déroulent la fashion week (c’est déjà miraculeux que je connaisse son existence).

Pour vous donner l’ampleur des dégats, je n’ai même pas de miroir chez moi. Quand je veux voir si je suis bien maquillée je cours prendre l’ascenseur de mon immeuble qui est, lui, doté d’un magnifique miroir.

Et pour avoir une idée de ma tenue du jour je suis obligée de reprendre le même ascenseur (pas très développement durable tout ça…) afin de m’admirer dans les miroirs du hall. En essayant de ne pas me faire choper par la gardienne ou des voisins qui penseraient à tort que je suis une grande narcissique.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 17 septembre, 2008
A 9:13
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Stress et détresse (poil aux …)

I’m in bad mood, comme ils disent les rosbifs.

Faut me comprendre.
Il y a 15 jours je craignais d’avoir fait la pire erreur de ma vie en ayant choisi la vie de freelance. Je me voyais déjà, attendant béatement le client, assise bien droite à mon bureau, mes crayons de couleurs soigneusement rangés devant moi dans une harmonie chromatique parfaite, décrochant le téléphone muet afin de vérifier que la ligne existait encore.

Aujourd’hui le téléphone sonne trop. Beaucoup trop. Mes crayons sont mal rangés et machouillés. Mon agenda déborde de rendez-vous que je n’honorerai pas. Ma tête est pleine d’affreux jargon financio-bancaire (LBO, Propco, BCG et compagnie) à cause de mes joliclients rois de la Woldcompany. Si ça continue, mon pacemaker va rendre l’âme. (Comment ça j’en ai pas ? je suis toujours la dernière informée, bordel)!.

stress.jpg
Alors oui, de quoi me plains-je ? C’est trop cool la vie, Jolibébé ne mangera pas de pâtes à Noël et je suis officiellement une entrepreneuse (entreprenante?).
Oui mais j’avais pas prévu un succès aussi rapide. Je suis cruellement sous-équipée.

Outre le fait que je n’ai ni fax, ni téléphone professionnel (aïe mon forfait), il y a bien plus grave.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 15 septembre, 2008
A 20:37
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

London bridge is falling down…

Connaissez-vous cette comptine?

Mon anglaise maman me la chantait lorsque j’étais toute petite, ainsi que « Twinckle, twinckle, little star » et « Humpty Dumpty sat on a wall ».

En effet, bien que sa carte d’identité française affirme le contraire, ma mère est anglaise. Sa naissance dans l’improbable ville de Chambéry n’est vraisemblablement qu’une diversion sur le chemin de l’Australie qu’empruntaient alors ses parents.

Oui je sais, Chambéry ne se trouve pas exactement sur la route du kangourou, mais mes grands-parents maternels étaient de sacrés originaux, j’aurais sans doute l’occasion de vous en reparler un jour.

 
En tout cas mon anglaise maman a longuement vécu en Australie, a fait ses études secondaires dans la langue de Shakespeare et songeait comme ses frères et soeurs ainsi que ses parents à s’installer à Londres lorsqu’elle le rencontra. Papa. Mon papa.

Il faut que je vous dise.

Mon papa entre autres caractéristiques très hautes en couleurs (pied-noir oblige) se trouve être terriblement rétif à l’apprentissage des langues. Je livre ce terrible secret d’autant plus sereinement qu’il se trouve être un genre de petit génie des mathématiques. Ca compense, non?
Cela dit, les plus grandes qualités intellectuelles ne sont d’aucun recours lorsqu’on possède une oreille piteusement dénuée de sens musical. Et mon pauvre papa est victime de ce phénomène.

En gros, sa culture musicale s’arrête aux Beatles et à Elvis Presley. Il aurait pu tomber plus mal, c’est certain, je partage d’ailleurs ces goûts.

Seulement, il y a comme 40 années de créations postérieures auxquelles mon auguste père a beaucoup de mal à s’intéresser. Ceci malgré une escapade presque inavouable du côté de celle qu’il a considéré comme l’ultime artiste pendant plusieurs années : Bonnie Tyler.

Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit de la dame à la voix rocailleuse qui hurlait sa « Total eclipse of the heart » dans les années 80. Son équivalent français aux yeux de mon père étant la très rock’n roll Patricia Kaas. Il fallait oser réunir ce binôme étonnant. Il l’a fait. C’est aussi pour ce genre de raisons que j’aime mon père. Il sait être subversif et nager à contre-courant sans aucun effort apparent.
Le paysage étant posé, il est temps de vous révéler la raison pour laquelle je vous livre ces petits secrets de famille sans conséquence : cette semaine mes parents étaient à Londres.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le
A 0:01
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Non, rien de rien…

Aujourd’hui j’ai la haine. Je pense même que le petitsuicidage n’est pas loin.

 
En effet, je commence à m’apercevoir que créer une entreprise est un parcours diabolique, et que je me suis faite rouler dans la farine telle une belle fleur de courgette en beignet.

Je ne vous ferai pas le coup de la bonne vieille plainte : « j’en peux plus de l’administration, tout est trop compliqué je vais mourir ».

En effet ce serait pure mauvaise foi. Les choses sont finalement assez claires pour peu qu’on se donne la peine de se documenter.

Ce que j’ai fait, bien entendu. Mais trop tard.

Et oui, lorsque j’ai démissionné dans un moment de confiance, je pensais vraiment que mon projet tenait la route.


Je vous rassure, il la tient, la route
. Mais moi, grande pintade de renommée internationale, je pensais que pour créer une entreprise il fallait juste avoir un projet béton et un carnet d’adresse. Cette naïveté c’est tout moi!

cassetete.jpg
Car je m’arrache les cheveux de n’avoir pas compris qu’au-delà de ce que je pouvais faire pour mon projet…j’aurais aussi pu m’intéresser à ce que les autres pouvaient faire pour moi. Je vous explique :

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 12 septembre, 2008
A 0:01
Commentaires : 6
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Sonnez trompettes, résonnez hautbois!

Jolidamoiselles et Jolisdamoiseaux, en ce jour de grâce, votre obligée est ravie de vous apprendre la bienheureuse nouvelle : sa majesté Jolibébé est déclaré apte aux mangeages de tout ordre sur déclaration de son royal pédiatre.

Jolibébé n’est plus allergique!!!!A RIEN de RIEN.

Mon bébé est une usine à bonheur (et toujours un petit peu à caca), c’est désormais officiel.

Ayant appris cette nouvelle à peine une heure avant un rendez-vous pour de vrai avec ma bande de copines virtuelles, j’ai pu annoncer fièrement la nouvelle à des personnes hautement sensibles à ce genre d’information.

Imaginez nous toutes réunies (une dizaine de mamans de bébés nés en octobre 2007) dans un appartement saturé de hurlements inhumains et de jets de jouets intempestifs.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 11 septembre, 2008
A 0:01
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Femme indigne

Il m’arrive un drôle de truc depuis 2 jours : je suis célibataire.

femmeindigne.jpg
Mon Prince-Prince a déserté le nid familial pour une formation de 3 jours en lointaine banlieue. Il ne se plaint pas le bougre. Au programme : sessions de travail en petits groupes sympathiques, hôtel somptueux, champagne et golf. Sans parler de la suite princière dans laquelle il loge et qui semble parfaitement digne de son pseudo sang bleu.

Dans ces conditions, on pourrait penser que je ronge mon frein, seule avec Jolibébé telle la vieille chaussette, mais il n’en est rien.

Au départ, l’option vieille chaussette m’apparaissait comme la seule possible. Avec force trémolos dans la voix, j’ai donc préparé ce couard de Prince-Prince aux plaies d’Egypte qui ne manqueraient pas de me tomber dessus en son absence.

Il est vrai que précisément ces jours-ci, j’étais sensée :

- travailler, travailler, travailler sans relâche et répondre à plein de sollicitations de Joliclients empressés de faire connaissance avec votre obligée (et ouais, Success is my destiny).

- passer une échographie pour cause de truc bizarre dans mon corps (je vous arrête tout de suite, rien qui ressemble à un têtard affublé d’un panneau « Would you be my Mummy »)

 
- survivre à une semaine sans ma maman partie glander en Angleterre pour faire la tournée des pubs. Quelle gourgandine celle-là.

 
- initier Jolibébé à la « gymnastique poussins » dans un club d’éveil bébésque local

- entamer un marathon administratif digne des JO de Pékin. A savoir : CAF, CPAM, Mairie, Assedic, ANPE, CCI. Ca vous en bouche un coin, n’est-ce pas? Espérons que tout cela serve à quelque chose mais bien entendu je ne le saurais que lorsque les sous tomberont sur mon compte. Ou pas.

Tout ça avec une nounou (que nous appellerons désormais Madame Canari pour des commodités narratives) en plein ramadan, aussi énergique qu’un loukoum sous prozac malgré ses dénégations forcenées « Mais non je suis pas fatiguée, j’ai l’habitude Madame ».

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 9 septembre, 2008
A 22:11
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

La vilaine écrit un billet pas rigolo (et donc chiant)

Il y a un point que j’ai sous-estimé lorsque j’ai commencé à bloguer : les dommages colatéraux.

dommages.jpg
Je pense que les écrivains et les acteurs doivent vivre la même chose dans une autre mesure. Comment leurs proches prennent-ils le fait de se retrouver caricaturés dans un roman, ou bien leurs tics plagiés dans de savoureuses mises en scène?

Je ne sais pas comment les grands de ce monde s’en sortent. De mon côté, j’ai décimé une partie de mon carnet d’adresse en quelques mois à cause de ce blog au lectorat pourtant plus que confidentiel. Sans compter que ma ligne éditoriale n’est pas exactement dédiée à la cruauté piquante style Stéphane Guillon. Alors comment font les autres pour s’en sortir, bon sang?

Quand je pense à Violette qui dit pis que pendre de sa propre mère, ou à la délicieuse Ashley qui narre ses aventures sans oublier une miette du ridicule de certaines situations…je ne comprends pas. Je veux bien connaître leur secret pour ne froisser personne.

Alors quoi ? Mes proches manqueraient-ils d’humour ou simplement de recul sur l’exercice outrancier que représente un billet quotidien. Ou dernière solution, la pire : suis-je réellement une sale vilaine ?

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 7 septembre, 2008
A 0:01
Commentaires : 9
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Le panaris est cuit (cuit)

Je termine la semaine sur un titre comportant un jeu de mot sensationnel, non?

… Ce jeu de mots devient même magnifique si vous êtes nantais. Pour les incultes et les gonzesses allergiques au sport, sachez que là bas l’équipe de foot est toute vêtue de jaune, et comme le tifoso est très huitième degré, il les a habilement surnommé les canaris. Ainsi, lorsque l’équipe perd, il résonne dans le stade une drôle de chanson dont les paroles sont approximativement : « Ils sont cuits-cuits les canaris ».

Je sais. Cest de la haute voltige sémantique.

Bon, je venais vous parler comme promis du panaris de la nounou.

Comment vous dire?

Tout a commencé avant-hier.

J’étais toute à mon bonheur de journaliste freelance, en train de partir à la conquête du client (c’est-à-dire envoyer des mails partout en suppliant pour qu’on me fasse travailler) et organiser un déjeuner avec mon copain Mika qui a aimablement soudoyé son patron pour m’obtenir un rendez-vous lorsque…

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 5 septembre, 2008
A 0:01
Commentaires : 4
 
12
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation