Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

Week-end à Rome…

…je m’en vais coincer la bulle du côté de Piazza Navona avec Prince-Prince et Jolibébé. J’espère qu’Etienne Daho sera de la partie aussi mais on sait jamais avec lui.

A mon retour, dans une semaine, je vous raconterai comment j’ai acheté par inadvertance des billets d’avion pour le mois d’avril au lieu de février, et réservé une limousine au lieu d’un taxi pour notre arrivée à Rome. Heureusement, comme souvent, tout est bien qui finit bien. Nous devrions être rentrés pour le printemps, en pousse-pousse selon toute vraisemblance.

A très vite les jolis!

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 21 février, 2009
A 18:26
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

Ca va saigner

Après une semaine d’immersion totale dans le monde de les gentils vampires, j’ai décidé de revenir au monde.

J’ai lu 3 fois la quadrilogie. Je suis allée au cinéma voir le film. J’ai regardé les clips de la BO sur internet. J’ai donc bien expérimenté le fond du trou intellectuel. Ca ressemble presque à une thérapie par l’absurde(et la honte puisque j’ose vous en parler).
Ne me demandez pas les raisons de ce phénomène, c’est inexplicable. Je suppose que je me fais tellement chier dans ma vie que j’ai décidé de regrésser jusqu’à mes 14 ans et tomber amoureuse d’un personnage de roman (cela dit, à l’époque je serais plutôt tombée amoureuse de Chateaubriand que d’un abruti de vampire…j’avais bon goût en ce temps-là).

Bref, grâce à un week-end orléannais avec mes copines putafrange, la désintox a démarré. Bon, d’accord je ne suis pas allée jusqu’à laisser le premier tome de Fascination à ma copine Gourmeline qui en avait tant envie (non ne me demandez pas pourquoi j’ai emmené en week-end un bouquin de 600 pages que j’ai déjà lu 3 fois cette semaines, je sais je suis pathétique), mais il y a du mieux.

D’une part je commence à saturer – les surprises sont rares quand on relit indéfiniment les mêmes lignes- mais par ailleurs j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et analyser les raisons du problème.

My life sucks.

Je travaille dur pour ma petite entreprise. Je suis une gentille maman. Une épouse dévouée jusqu’à la conneries (des fois, je te jure…). Rien ne dépasse. C’est épuisant. Et en plus ça ne m’amuse même pas (dans le cadre d’un jeu de rôle éventuellement mais sinon c’est chiant comme la pluie d’être sage comme une image).

En plus j’aime pas l’alcool et je fume pas.
Plus chiante que moi tu meurs.

 

J’ai donc officiellement décidé de m’encanailler, avec l’accord de ma tendre moitié.

Désormais, je vais donc sortir, danser, boire, brailler, ronfler et chanter sans honte ni remords. Du moment que je m’amuse et que je retrouve le chemin de la maison, tout va bien.

Banzai!

(et merci Edward. Entre nous, ça aura été bref mais intense. Jte kiffe, mec.)  (oui je sais il était temps que j’arrête la regression (lol)).

hum.

 

 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 16 février, 2009
A 17:58
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

Edward 1, Prince-Prince 0

Ce week-end j’ai fait un truc salement cochon.
Oh oui, vraiment un vilain truc. Surtout si l’on considère mon précédent post super intello où je dissertais sur le plaisir de lire des bons auteurs.

Bon allez j’y vais, je vous l’avoue : j’ai lu « Fascination » de Stephenie Meyer.

Oui, c’est bien ce livre sur une adolescente éprise d’un vampire apollonesque. Ca a donné lieu à un film qui passe en ce moment sur les écrans.

Je ne sais pas ce qui m’a pris. Un revival de mes année « Buffy contre les vampires« ? Un effet imprévisible du week-end calme et cocoonesque qui s’annonçait? Le contrecoup de ces mois de travail acharné, délaissant mon amour de la lecture?… l’essentiel est que, sortie de la librairire, j’avais acheté non pas un mais QUATRE tomes de cette saga saignante et fleurie.

J’ai attaqué la lecture samedi soir à 18 heures.

Achevée dimanche soir à 23 heures.

A peine 4 heures de sommeil entre-temps.

 

J’avais lu les 4 tomes. 2000 pages, rien de moins.

Complètement allumée, la Ceciel.

Telle l’héroïnomane, j’ai plongé dans cette histoire comme si j’avais 15 ans. Me délectant des aventures de Bella et d’Edward. Je suis pourtant assez lucide pour vous dire que ce roman a été écrit avec des moufles, et que l’art de la répétition semble cher à son auteur, à moins que la traduction ne soit vraiment pourrie.

 

Et pourtant. Et pourtant.

J’ai voyagé comme une collégienne, envolée par cette histoire d’amour et de ténebres catholiques que Sarah Palin ne renierait pas (ils attendent d’être mariés pour forniquer, nan mais t’imagines?!).

J’ai négligé Jolibébé et Prince-Prince jour et nuit pendant 24 heures à cause d’Edward et de Bella. J’ai à peine mangé. A peine dormi. A peine réfléchi. Avide de retrouver ce monde irréel et ces bons sentiments, limpides et nets comme jamais ça n’arrive dans la vraie vie. Passionnels comme en rêve toutes…ou alors seulement moi?

 

Bref, j’ai adoré redevenir jeune fille. J’ai bu ce collant sirop jusqu’à la lie.

Cette intense passion pour la littérature de merde m’interpelle donc cruellement aujourd’hui. D’autant qu’au lieu de travailler, je n’ai pu me retenir de relire une partie du premier tome. Oui, comme ça, entre deux dossiers à boucler. Le premier tome c’est forcément le meilleur. Celui de la rencontre, des premières hésitations…tout ça.

Au final, je comprends une chose. Si ces grands sentiments et ces passions insatiables m’ont autant enlevées ce week-end, c’est bien parceque Edward le vampire sait y faire avec les gonzesses. Avec ses airs de pas y toucher, son teint d’albâtre, ses cheveux gominés et ses tenues Calvin Klein soigneusement étudiées c’est un attrape-coeur hors compétition. Je ne parle même pas de son goût pour la musique, la littérature, son talent pour le piano, et surtout son indéféctible admiration pour sa Bella.

Genre le mec t’as envie de lui casser la gueule et de lui demander pourquoi il donne pas des cours à nos mecs.

Pas que Prince-Prince soit un goujat. Ca non. Okay il a ses défauts, comme tout le monde -et surtout comme moi- mais il lui manque forcément quelques armes dans sa besace de séducteur.

Déjà il a pas de Porsche. Je suis pas vénale mais ça peut faire son petite effet.

Ensuite, il ne m’a jamais joué de sonate ni inventé de berceuse pour sa belle. Enfin, si une chanson pour moi le jour de notre mariage (mais depuis il a oublié les paroles).

Enfin, il ne m’a jamais fait languir des mois durant avant de pouvoir l’embrasser. Sans même parler d’échanger nos fluides. Forcément, Prince-Prince & moi on a commis l’acte 3 heures après s’être rencontrés. des rapides, quoi. Autant dire que 4 tomes d’atermoiements, c’était pas à notre portée. Le récit de notre phase d’approche aurait tout au plus rempli le mode d’emploi d’un paquet de céréales. Et encore, le format poket.

 

Voilà pourquoi je dis, Eward 1, Prince-Prince 0.

Cela dit, l’un des deux est un personnage fictif. Et l’autre est le père de mon Jolibébé.

D’ici quelques jours, ça finira par peser à nouveau dans la balance, vous croyez?

En attendant je prolonge ma débilitude en cherchant une salle de ciné qui présente encore le film. Jusqu’à la lie, j’ai dit…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 9 février, 2009
A 14:13
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

La culture c’est comme la confiture…

Ashley Abott a osé me tagguer. Comme ça, comme si j’avais rien d’autre à faire. Alors que la traque aux kilos m’occupe énormément ces temps-ci. (oui le Toblerone géant se porte bien et réduit à vue d’oeil, merci d’avoir posé la question) Et puis le travail aussi un peu, faut avouer.

Cela dit, Ashley a touché ma corde sensible : un tag où on me demande de parler de livres. Aaaaaah, la bête sauvage en moi se réveille, il faut que je réponde. Les livres et moi c’est une lovestory passionnelle et destructrice (à 6 ans j’avais déjà planqué une lampe de poche sous mon lit pour bouquiner toute la naïte tranquillou et arriver à l’école démolie de fatigue).

Alors, je me lance :

 

- Les livres dans la catégorie n’importe quoi, surtout n’importe quoi :

J’aime lire le magazine de ma ville. Tous les magazines, en fait. Le malheur c’est que c’est une déformation professionnelle : c’est un peu mon métier de faire ce genre de supports. Du coup je suis une consommatrice abusive de tous ces trucs que vous jetez à la poubelle en pestant contre la déforestation. (Pardon)

- Les livres qui sont pas que pour les enfants :

Tom-Tom et Nana, dans la collection J’aime Lire. Des histoires incroyables et pas très politiquement correctes, avec les grands-parents indignes et la famille crassepouillette, je suis fan. Je rêve d’en retrouver pour apprendre à Jolibébé ce qu’est la bonne littérature.

- Grands classiques :

Tous les Zola, le Balzac, les Flaubert. J’y peux rien chuis une grande malade, plus un livre est gros et plus il a de volume…plus je me régale. A 13 ans j’avais avalé tous les Rougon-Macquart et la Comédie Humaine n’a plus aucun secret pour moi. Je me régale de ces galeries de portraits, ces destins bouleversants, ces descriptions savoureuses…Toxico je vous dis…

- Littérature contemporaine :

Même si elle a une bonne couverture, Marguerite Yourcenar appartient au XXe siècle. Elle écrit comme au siècle précédent mais elle entre quand même dans la catégorie contemporaine. Marguerite, c’est ma préférée. Ses livre sont des bijoux, des voyages, à chaque ligne je me dit « cette femme est un génie » et je pleure. Et à part ça je lis plein de livres contemporains mais je n’en aime aucun aussi fort que ma Marguerite. Houellebecq et Amélie Nothomb sont mes chouchous. Et j’ai passé des moments délicieux avec John Irving (Le monde selon Garp...ce que j’ai pleuré…mais Ashley, je suis d’accord, l’Hotel du News Hampshire c’est un sacré monument, aussi), et Douglas Kennedy (mais là je commence déjà à avoir un peu honte…).

- Apprendre en s’amusant :

J’ai gardé mes bouquins d’étudiante. Tous ces livres d’histoire, ces pavés de droit constitutionnel, ces théories économiques, ces manuels d’anglais pour les puristes…et je me laisse aller à les feuilleter, tester ma vieille mémoire, et savourer le plaisir de retrouver ces vieux meubles oubliés dans la poussière. Vous saviez, vous, que la Cagoule n’est pas qu’un truc en laine puante qu’on vous colle sur le nez l’hiver?…je vous laisse chercher dans wikipedia la réponse à cette énigme…

- Parfois je lis des trucs intelligents mais ça fait mal à la tête :

Je suis tellement litératurovée, je m’obstine généralement sur 300 pages incompréhensibles avant de déclarer officiellement que c’est moi le problème. Ainsi, Faulkner est mort dans ma bibliothèque. Tout comme Jonathan Little. Chacun pour un motif diamétralement opposé. Faulkner à cause de son bordel. Little à cause de l’ordre. Mais au fond je sais bien que tout est ma faute. Pas assez clair, mon fils.

 

 

A votre tour mesdames! Gourmeline, Sublimette, E-Zabel, Adèle, et vous, vous lisez quoi?!
 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 6 février, 2009
A 9:24
Commentaires : 7
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

Aujourd’hui j’ai mangé une salade…

…à midi. Et un bout de pain.

Allez, vous en faites pas, aucune diète stupide à l’horizon. C’est juste que j’ai parlé tout le temps. Donc j’ai pas mangé. Logique.

Hé hé, ma solution régime est donc toute trouvée : je m’occupe la bouche pendant 5 semaines et tout ira bien.

(Lubriques, s’abstenir).

Bavards bienvenus.

Olé.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 4 février, 2009
A 13:53
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

5 semaines…

5 semaines avant LA journée.

The journée de la mort qui tue. Lentement, à petit feu et dans d’atroces souffrances.

 

Celle où mes généreux parents nous emmènent tous (frères, soeurs, beaux-frères, neveux & nièces) dévaliser les rayons d’un grand magasin à l’aide d’un personal shopper dont la mission consiste à survivre à une journée entière avec 8 adultes hystériques et 2 petites filles incontrôlables, un portant à roulette débordant de fringues improbables, et l’obligation de faire de nous des rois & reines le temps d’une journée.

 

Oui, je sais, j’ai l’air de me la péter. Mais pas du tout. Il s’agit juste de l’une de ces 3 journées uniques et bénies où nous préparons le mariage de l’un des 3 membres de ma petite fratrie ritalo-saxonne parfumée au couscous (ya du sang pied-noir ET anglais dans mes veines pour ceux qui n’auraient pas compris).
Et oui, mon grand frère est marié. Ca c’est fait.

Et oui je me suis mariée aussi il y a bientôt 2 ans. Ca aussi c’est fait.

Alors kikireste? Petit frère sera le dernier. C’est pour juin. Autant vous dire que toute la famille est dans les starting-block pour s’éclater. C’est le dernier mariage de la fratrie et on a une seule envie : se régaler.

Ce qui passe par -outre des hectolitres de champagne- des fringues magnifiques, on est d’accord?

 

Alors à cet instant crucial je vous fais le topo :

 

Mariage de mon frère. Je suis sublime (mince, bronzée, délicate, peau de pêche et cheveux longs) mais aussi sublimement con et complexée comme toute bonne vingtenaire decérebrée qui se respecte. J’ai donc fait vivre l’enfer au personal shopper,  tout ça pour finir dans une robe Isabel Marant noire magnifique mais certes pas renversante d’originalité. Pire :la jour J venu, je n’assumais ni la robe ni les talons, ni les bas-qui-glissent-au-milieu-de-léglise, j’ai donc fini en jean’s et converse rose à minuit pour pouvoir me déhancher tranquillement sur la piste de danse.

 

Mariage de moi. Je suis enceinte de 5 mois, je vomis tous les jours et j’ai pris 8 kilos. C’est ma deuxième grossesse en 2 ans, je suis extenuée et tout sauf sauf magnifique. Ma superbe robe Suzanne Ermann sauvera habilement ma mise boudinée, mais pour être honnête cette journée n’est pas celle que je retiendrai comme mon meilleur souvenir esthétique. Disons que j’ai limité la casse mais sans l’éclat dont j’aurais rêvé si j’avais été seule dans mon utérus.

J’en viens au fait.

Voici le mariage de mon petit frère arrivé. You hou. Et récapitulons ensemble :

- je ne suis plus une dinde (et ej sais marcher avec des talons mais-pas-trop-longtems)

- je ne suis pas enceinte

- je ne vomis presque plus

Sauf que badaboum :
….il me reste 5 kg à perdre.

 

L’ennui, c’est que la très attendue journée personnal shopper…c’est dans 5 semaine.

Pas question de me saucissonner dans un vieux drap pour cause de kilos en trop. Je veux être belle comme un camion, comme un astre, comme un kinder au nutella (light), okay?

 

Alors voilà : 5 semaines, 5 kilos.

 

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je mange des chips en travaillant et j’ai attaqué aujourd’hui le Toblerone géant ramené d’Angleterre par ma gentille tante et ma douce mémé.

Je sais ce que vous vous dites, mais je voulais voir si j’avais les biscottos suffisamment balèze pour couper un triangle de Toblerone diabolique, rien qu’un. (La réponse est dans mon estomac).

 

Quelqu’un a de quoi me sauver de mon 3e échec vestimentaire, ou bien?….

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 3 février, 2009
A 15:59
Commentaires : 9
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation