Ceciel, Tête en l’air…

 

Un déjeuner presque parfait

Aujourd’hui j’avais invité deux anciennes collègues de moi, devenues actuelles copine et possiblement futures associées. En bref c’était la coule, j’étais sensé nourrir 3 personnes raisonnablement bienveillantes. Pas la mer à boire.

Facile, même. (hé hé).

Mais en fait non.

Tout a commencé hier soir, quand Prince-Prince est rentré du travail à minuit pour la 2e fois consécutive. Aimante et dévouée, j’ai attendu le maraud afin de papoter un peu de nos vies passionnantes avant d’éteindre la journée officiellement entre deux draps accueillants.

L’inconvénient, c’est que j’étais pas toute fraîche le lendemain, après deux jours à ce régime. Surtout avec une Joliepetite potentiellement varicelleuse et présentement gastreuse et angineuse-à-grosse-toux-bruyante-de-la-nuit.

Voilà, j’étais lessivée avant même de me lever.

Là-dessus, cataclysme international, je découvre au petit matin dans ma boite mail une affreuse nouvelle (ça m’apprendra à allumer mon ordi avant ma théière) qui a pour conséquence fâcheuse de me faire réécrire en 24 heures l’intégralité d’un article rédigé en 1 semaine. Bah oui, le protagoniste principal de mon texte a été…licencié par l’entreprise qui m’achète ce magazine (cherchez pas c’est de la presse d’entreprise, trop private personne peut comprendre).

Fait chier la crise, des fois.

Me voilà donc pas fraîche et avec une surdose de travail intempestif et agressif en pleine poire.

Et un frigo vide. Mais vide. Comme dans les films, quand t’as juste un vieux bout de beurre tout en haut, plein de vieilles bouteilles de Yop et de Coca dans la porte, et un vieux légume super bizarre dans le bac du bas. Le même frigo, en vrai dans ma cuisine.

Et là je commence à me dire que la journée va être longue et douloureuse. Et que mes copines risquent de ne pas tout à fait bien manger.

Mais je ne me démonte pas,
et j’improvise avec un fond de placard un plat que je qualifierais d’asiatique : du soja, du celeri, des carottes, de la sauce soja et des vermicelles. A côté de ça, du poulet mariné au coco et curry. Le compte est bon, non?

Sauf que tout a macéré deux heures dans le wok et a fini par devenir gluant et …inexplicablement filandreux (il n’y avait pas de gruyère dedans alors comment est-ce possible my God I wonder how?…si quelqu’un peut éclairer ma lanterne).

Mes copines, les courageuses, elles ont rien mangé. Mais elles ont bien rigolé.

Surtout juste après, au moment où je leur ai fait un vieux café transparent et qu’elle m’ont demandé si ça me vexerait beaucoup qu’elles prennent plutôt du thé finalement.

Ensuite, pour finir courtoisement ce déjeuner de l’ambassadeur, j’ai réalisé que j’étais gravement en retard pour un rendez-vous chez le pédiatre avec mon Jolimiasme ambulant.

Donc je leur ai fait une bise et les ai abandonnées dans mon appart en leur disant de bien claquer la porte en partant..

La pire ménagère du monde, je pense sincèrement que c’est moi.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 18 juin, 2009
A 18:03
Commentaires : 2
 
 

Rien

En ce moment, rien.

Je lis, je regarde des films, et je fais semblant de travailler entre les deux. Après cette année de sprint, l’arrivée de l’été m’englue le cerveau. Rien envie de faire.

Pas de bol, ma cliente américaine a plus la pêche que jamais. Autant vous dire qu’on est en pleine harmonie elle et moi.

C’est dur.

(à part ça Joliepetite a peut-être la varicelle, et il me manque quelques heures de sommeil au compteur) (ceci expliquerait-il cela?).

Allez, bonne nuit.

(je sais, ce post est sans conteste le meilleur du monde, ne me remerciez pas).

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 15 juin, 2009
A 14:05
Commentaires :1
 
 

Mon dépanneur informatique…

…s’appelle Robin.

Il y a des prénoms qui ne s’inventent pas.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 11 juin, 2009
A 14:23
Commentaires : 2
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation