Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

It’s a boy!

Deux bonnes nouvelles illuminent mon samedi matin :

- l’échographie confirme que notre bébé a un cerveau. Joie et soulagement.
- Félicie aura un petit frère cet été (c’était notre commande au père Noël)

A l’annonce de la double bonne nouvelle, Prince-Prince a poussé un cri de victoire digne de ses éclats devant un match de foot de Coupe du Monde. Mes tympans s’en souviennent encore. J’ai essayé de garder un air blasé devant le médecin, mais ma superbe m’a lâchée une fois sortie du cabinet où les grandes eaux ont dévalé en cascade.

En bref on est heureux, quoi.
Ca fait du bien de savoir que les bonnes nouvelles, c’est possible.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 30 janvier, 2010
A 15:48
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Dialogue avec mon jardinier

Dialogue avec la jeune femme de ménage (roumaine de 22 ans, carte de séjour étrangère) qui vient m’aider chaque semaine à la maison :

« - Et comment ça va votre fille, Cristina?
- Oh ça va, mais elle devient méchante à force de voir les autres enfants mal se comporter avec la maîtresse. Il y a plein d’étrangers à la Courneuve, c’est pour ça. Les étrangers ils se comportent mal, ce sont des sauvages« .

Là, j’avoue, les bras m’en sont tombés.

Au fond, on est toujours un peu l’étranger de quelqu’un…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 26 janvier, 2010
A 14:13
Commentaires :1
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Bordelum umanum est

Je pense que le mot bordel est le plus adapté pour qualifier le mode de vie que Prince-Prince et moi cultivons avec un soin presque génial.

Voilà 3 ans que nous vivons dans cet appartement. Trois ans que des cartons hantent nos couloirs, les chambres, le salon. Tour à tour chargés de « trucs à descendre à la cave », puis de « trucs à vendre sur e-bay », et même de « trucs à mettre à la poubelle » …que l’on retrouve inexplicablement soigneusement rangé à la cave 6 mois plus tard.

Oui, il y a de tout chez nous. Mais surtout du bordel.

Des poches vidées sur la table du salon : cartes bleues, papiers, pièces de monnaie, ticket de CB…

Des fringues éparpillées au gré des humeurs : là je me suis déshabillée à moitié endormie un soir de zapping nocturne, ici j’ai tenté de faire sécher des dessous, par-là j’ai mis le linge plié à ranger, et dans la corbeille le linge que la femme de ménage repassera un jour.

Des biberons par milliers. Celui rempli d’eau pour la nuit. Celui rempli d’eau pour la balade. Celui avec son fond de lait caillé datant d’au moins 2008. Et puis celui-ci au fond du lit de Joliepetite, le biberon réconfort du soir (espoir).

La triste vérité, c’est que nous rêvons d’un intérieur bien tenu, cosy, charmant, mais que nous sommes génétiquement programmés pour créer le chaos.

Voilà pourquoi ce week-end, alors que nous étions partis en chasse d’un canapé, nous sommes revenus à la maison avec une friteuse. Logique. Bordelum umanum est.

Néanmoins cette balade infructueuse et totalement anarchique avec bébé chanteur très humiliant des les magasins nous a amené une l’intuition nouvelle : celle que, finalement, un nouveau canapé ne servirait à rien, mais que nous devions plutôt nous prendre en main et imaginer un recyclage habile et plein de goût de notre intérieur sous-exploité et maltraité. Rien de sert de consommer, il faut aussi savoir réfléchier et être inventif. N’en déplaise à Prince-Prince qui est persuadé que la cause de tous nos maux est le manque de blé. Mouarf mouarf mouarf. L’homme aime se voiler la face et rejeter la faute, c’est bien connu…

Hier soir donc, nous avons décidé de devenir adulte (résolution n°1 sur ma liste du Père Noël) et nous avons mangé des frites maison délicieuses (admirez cette improbable suite dans les idées).

Puis Prince-Prince a entrepris de reconfigurer notre salon pour les 12e fois en 3 ans. J’admets que le résultat est l’un des plus satisfaisants jamais obtenus.

Reste toutefois la cruelle absence de table basse, de luminaire, de rideaux, et la présence de…au moins 4 cartons de bordel bizarre dans le couloir. Des fondamentaux.

Allez, si tout va bien tout devrait trouver sa place d’ici 2012 (date de la fin du monde je vous le rappelle) mais entre-temps il ne fait aucun doute que nous aurons probablement fait l’acquisition prioritaire de trucs indispensables comme une machine à pain, une centrifugeuse et pourquoi pas une nouvelle chaine Hi-fi tellement moderne qu’on saura pas s’en servir (ah non, ça c’est déjà fait…).

Pfiuuu…c’est épuisant d’être nous.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 25 janvier, 2010
A 9:05
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Ciel dégagé

Je ne parle pas de météo aujourd’hui, ne vous en faites pas. Ou plutôt si, mais juste de la mienne.

Aujourd’hui le ciel est dégagé car voilà 2 jours que je n’ai pas vomi. Evidemment les nausées sont toujours là mais cela ressemble fort à une accalmie, voire une diminution des symptomes. Priez pour moi, si seulement ce calvaire pouvait s’arrêter pour de bon, dans pas trop longtemps…

J’en profite donc pour travailler, j’ai finalement bouclé vite et sans trop d’encombre mon dossier-racket, et remettre de l’ordre dans mon chez-moi.

Il faut dire que ces 3 derniers mois, notre appartement en a vu des vertes et des pas mûres. Notre sweet home ressemble fortement à un camping et il est temps que cela change.

En novembre nous avons fait repeindre tous les murs et tous les plafonds.
En décembre nous avons fait poser de nouvelles fenêtres. En janvier, Prince-Prince a fait les finitions, et nous avons vendu sur ebay tous les meubles dont nous nous étions lassés. Résultats : une maison propre, mais truffée de cartons bourrés à craquer en attendant de trouver nouveau rangement à leur pied.

A présent, nous touchons à février et peu de choses ont changé. Certes, Joliepetite a enfin des boîtes de rangement pour ses jouets ainsi qu’un beau lit de grande (!) et mon bureau est doté de l’immense bibliothèque de mes rêves (vous savez, celle qui touche le plafond), mais il nous manque encore beaucoup de choses essentielles (une table basse, des lampes, des LAMPES bordel j’en peux plus de vivre dans le noir). Donc le programme du week-end est tout trouvé : shopping.

A part ça pour le clin d’oeil je voulais juste vous dire que mes 2 belles-soeurs sont enceintes exactement en même temps que moi et que nous accoucherons toutes cet été à 3 semaines d’intervalle entre la première et la dernière. Vous imaginez l’euphorie de mes parents…3 d’un coup! J’imagine déjà les cousinades. Et je me prends à rêver de voir arriver 3 petits mecs, puisque la relève est exclusivement féminine pour le moment.

Mais chut, c’est très politiquement incorrect, parait-il d’avoir une préférence…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 21 janvier, 2010
A 8:56
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Grmleumleu

Grogne du matin.

Un client m’appelle. Une demande urgente, très urgente. 48 heures pour boucler un dossier venu de nulle part.
Comme ce client est fort gentil et fort généreux je m’empresse d’accepter même si la période n’est pas la meilleure pour moi (nausées, toujours ces nausées…).

Fin de la conversation ; tous les détails pratiques ont réglés. On en arrive à parler fric. Je tombe de ma chaise : « est-ce possible de nous faire ça gratuitement dans le cadre de notre partenariat?… ».

Glurps. Quel partenariat? Celui qui me fait déjà bosser gracieusement régulièrement pour vous, travailler sur des appels d’offre sans rétribution, verser un pourcentage des missions que j’exécute auprès de vos clients, travailler pour un tarif déjà très bas?

Bonne fille, j’accepte. Avais-je le choix? Le messager n’est même pas la responsable de tout cela, difficile de lui jeter la pierre.

Un goût amer dans la bouche. Celui du petit prestataire qui doit beaucoup – trop- à son gros client et se trouve acculé à accepter des choses inacceptables. Voilà 2 fois qu’ils me font bosser gratuitement en me présentant la chose d’une manière à peine correcte. Se rendent-ils compte que des contributions gracieuses, c’est possible à l’échelle d’une entreprise de 30 personnes. Mais c’est beaucoup moins viable lorsqu’on a que sa tête et ses mains et peu de temps devant soi.

Reste que je gagne bien ma vie, bien sûr. En partie grâce à eux, bien sûr. Mais à quel moment l’échange de service devient du racket, je me le demande?

Allez, au 3e faux pas, j’arrête. Je tire la sonnette. Je leur mets le nez dans le caca. Et je pars couver au soleil.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 19 janvier, 2010
A 8:48
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Survivor

Le truc avec les nausées, c’est d’apprivoiser le mal.
Après avoir raté plusieurs fois le début de journée, j’ai par exemple compris qu’il est exclu de mettre un pied par terre l’estomac vide.
Puis après plusieurs plongée dans les ténèbres aux alentours de 11h30 j’ai appris à déjeuner comme dans une maison de retraite : à 11h30 ne m’appelez pas, ya plus personne, je déjeune.

idem à 16 heures, 19 et 22 heures.

En gros je suis devenue un nourrisson; si tu me nourris pas toutes les 3 heures, je mute en bête hurlante et vomissante et je fais peur à ma propre mère.

Riche de cette expérience j’ai abordé ma réunion d’hier avec un vrai kit de survie : une montagne de bonbons, un financier à la pistache taille XXL, des cracotte fourrées à la framboise.

restait à avaler tout ça discrètement dans un bureau de 7m2 avec 3 autres personnes présente.

C’est là qu’être une fille, ça sert.
Grâce au mythe de la mini-vessie j’ai pu m’éclipser à plusieurs reprises afin de dévorer le contenu de mon sac tranquillou aux toilettes.

Bilan de l’opération :
5 heures de réunion
3 cracittes
1 financier
18 bonbons à la menthe
2 réglisses
un paquet de dragibus
mon honneur sauf
ma tension à 2 après ce marathon
une belle galette quand même entre la tour de verre et le RER (mon estomac a voulu fêter dignement ma survie anormalement longue, le bougre)

Alors voilà. Je m’en suis sortie. Ma cliente pense que je bois trop de thé. J’ai conservé le beau contrat qui paiera mon congé maternité (oui les entrepreneuses enceinte et maman ont un statut de merde, elle est belle la France).

Pour fêter ça, je pars 3 jours au vert chez mes parents avec Joliepetite (la plus belle des asthmatique, la dame aux camélias elle me fait bien marrer à côté).

Pendant ce temps, à Berlin, Prince-Prince desenterrera la vie de garçon d’un ami qui devait se marier mais qui se marie plus. 15 mecs avinés en goguette à berlin, ça m’inquiète, surtout vue la température là-bas.

J’ai fait promettre à prince-Prince qu’il reviendrait avec tous ses orteils mais rien n’est moins sûr. J’en tremble de me dire qu’il n’y aura personne pour s’occuper de mon chéri pendant ces journées de débauche.

A part ça ce soir on a fait l’écho du 3e mois. Bébé va bien mais n’a jamais pris une position assez correcte pour voir son crâne. Donc je psychote. Donc le suis re-convoquée dans 15 jours. Donc, ban, je flippe. La routine, quoi.

La grossesse ça pue de la gueule. Heureusement que c’est vraiment cool d’être maman sinon j’en foutrais des coups de pieds au culs aux nanas qui présentent ça comme les plus beaux mois de leur vie. C’est comme les meufs gourmandes qui restent minces ou celles qui savent éviter les fautes de goût vestimentaires : on appartient pas au même monde (je les déteste, que ça soit clair).

Sur ces paroles bienveillantes, dodo.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 14 janvier, 2010
A 23:01
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Un come-back, ça s’appelle

Personne ne sait combien de temps il durera, mais la rubrique de Madame Tatoum m’a surmotivée. Imaginez-vous qu’elle m’a classée dans « Elle jour elle reviendra ». Du coup obligée je suis de ne pas la décevoir.

A mon avis, va falloir qu’elle fasse quelques allers-retour avant de stabiliser la place d emon blog dans sa blogroll. On va bien rigoler, je sens.

Alors, les nouvelles du front, pour vous les rares courageux à passer encore ici :

- je suis en cloque
- je vomis
- je vomis
- je vais mourir
- c’est véridique j’ai jamais vu ça
- tout le monde s’en fout mais imaginez vous avec la pire gastro de la terre pendant 2 mois jours et nuit, je vous jure que vous considérerez que c’est une priorité nationale

Blagueà part j’ai jamais été autant malade de ma vie. Je suis passée en phase handicapée incapable de sortir de chez elle (hier j’ai vomi 8 fois dans la rue entre la maison et la crèche située à 215 mètres de ma maison. Heureusement il faisait nuit).

A part ça ma petite entreprise se porte bien, même si mes clients me trouvent étrangement fuyante depuis quelques semaines. Demain, d’ailleurs j’ai 4 heures de réunion impossible à déplacer dans une grande tour en verre à la Défense. Ma main à couper que je vais faire un malaise avant la fin de la 2 heure. Priez pour moi.

Voilà, petite reprise mais reprise quand même. On verra si j’ai des trucs à vous raconter demain…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 12 janvier, 2010
A 10:07
Commentaires : 4
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation