Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 19 février 2010

Mompreneuses : pas si seules

Depuis que j’ai quitté le doux nid du salariat pour les grands espaces de l’entreprenariat, j’ai rencontré beaucoup de réactions. De l’indifférence condescendante (souvent celle des mâles paternalistes jamais en retard d’un bon conseil) aux interrogations soucieuses de mes copines, j’ai à peu près tout vu. Sans compter les encouragements sans fin de la part de mon prince-Prince, dont le problème réside presque dans son ambition démesurée à mon endroit, persuadé que je finirai dans 15 ans quelque part entre Bill Gates et Hillary clinton.

Mais surtout ce qui domine, je dois l’avouer, c’est ce grand sentiment de solitude.

Je reconnais que c’est pas désagréable de se sentir un peu à part. Mais parfois il n’y a qu’un pas avec se sentir esseulée.

Voilà pourquoi je suis tombée dans le bonheur en découvrant l’association des Mompreneurs de France :

http://www.les-mompreneurs.com/

Le concept? Des femmes comme vous et moi pour qui la maternité a été le déclencheur d’envies nouvelles sans pour autant renoncer à leurs ambitions professionnelles.
Organisées en réseau, elles échangent, se soutiennent, se recrutent entre elles, se donnent des bons plans, et surtout se voient chaque mois pour PARLER. Parler à des femmes qui les comprennent. Qui ne les regardent pas comme de mauvaises mères parcequ’elles ne quittent jamais leur Blackberry au parc, ni comme des terroristes parcequ’elles n’ont pas pris de congé parental.

Les mompreneurs, c’est le choix d’une carrière ET d’une maternité. Les deux ensemble. Pas l’un ou l’autre. C’est bien simple, l’une d’elle a fait sa devise d’une phrase de Simone de Beauvoir : « C’est le travail, seul, qui peut garantir une liberté concrète à la femme ».

Pour le moment je me suis juste baladée sur le blog et le forum, mais il y a fort à parier que très bientôt je rejoindrai la communauté, histoire de passer un peu de temps juste là, parmi mes pairs, et recharger les batteries.

Parceque s’il manque une chose lorsqu’on est indépendant, c’est bien des collègues de galère pour échanger nos impressions et ressentiments avant de repartir du bon pied.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 19 février, 2010
A 8:29
Commentaires : 0
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation