Ceciel, Tête en l’air…

 

Jet-lag

J’essaie, j’essaie, mais je n’y arrive pas.

Etre enceinte pour moi s’apparente à un jet-lag. Un déphasage total qui rend tout chose absente et douloureuse. Si je connaissais l’alcool je dirai peut-être aussi sûrement que je vis avec une monumentale gueule de bois, comme Florence Foresti.

Je ne saurais dire d’où vient le malaise. Après ma première grossesse cataclysmique, j’imagine qu’il est normal de ne pas se sentir à l’aise pour les suivantes. Pourtant je ne me souviens pas avoir tant honni cette période quand j’attendais Jolipetite.

Pour cette grossesse-ci, je me sens littéralement … fâchée. Le mot est lâché. Je râle sans cesse. Je peste. Je m’impatiente. Bientôt le début du 5e mois et déjà je n’en peux plus.
Quelque chose dans ma tête doit être cassé. Nul attendrissement pour la boule dans mon ventre. Aucune hâte de sentir les mouvements ou de lui trouver un nom. Rien d’autre que cet agacement comme un fil rouge. Elle m’agace, cette boule. Elle prend trop de place dans ma vie et dans mon corps.

Je suis littéralement en stand-by.

Ma vie semble se vider au fur et à mesure que mon ventre se remplit. Bonne élève, j’ai ralenti le rythme de ma vie professionnelle. Mais aucune autre satisfaction ne vient combler le vide laissé par ces heures incandescente où j’exécutais mes tâches quotidiennes avec délectation.

A présent j’erre de mon bureau à mon canapé, dormant, regardant quelques films, écoutant de la musique. Mais cette sensation d’être boursouflée, molle, transparente me hante et absorbe mes plaisirs aussi sûrement qu’un trou noir.

Je ne suis définitivement pas faite pour couver. Cet état me rend mauvaise. L’impression si violente de me faire voler ma vie.

Je suis pourtant confiante sur l’accueil que je ferai à cet enfant. Il entrera dans ma vie et nous le chérirons, bien entendu. Mais il aura un visage, un son, une odeur. Il aura un nom, une présence. Je pourrai aussi choisir de le tenir dans mes bras ou non. Rien ni personne ne m’imposera cette pesanteur quotidienne, persistante, étouffante.

Cette nuit j’ai rêvé que j’accouchais. Déjà j’en rêve. Ah, la quille…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 25 février, 2010
A 15:15
Commentaires : 5
 

5 Commentaires

  1.  
    Fantomette
    Fantomette écrit:

    Bon courage, jolie Ceciel, et évidemment qu’on peut détester être enceinte et adorer son bébé, même si moi j’ai adoré mes 9 mois et 3 jours de grossesse, avoir 15 kilos en rab sur le râble, devoir tout faire au ralenti, être privé de bière-saucisson, avoir la grâce d’un bulldozer, ça peut facilement se comprendre que ça soit pas l’euphorie (surtout quand tout n’est pas rose et que tu te tapes un décollement de placenta par dessus le tout).
    En te souhaitant d’accoucher un petit mois avant terme avec un peu de chance, paraît qu’à 8 mois ils sont finis et pas prématurés !

  2.  
    saperli
    saperli écrit:

    moi aussi, je n’ai pas apprécié d’être enceinte pour l’immobilité obligatoire que cela m’a imposé. J’ai bien dit plusieurs fois autour de moi que je voulais bien un troisième enfant, bien accoucher, mais plus être enceinte…

  3.  
    Petitepepita
    Petitepepita écrit:

    J’ai lu qu’il fallait un an pour faire un enfant : 9 mois a couver et 3 mois a le rythmer (jour /nuit)
    alors courage,c’est vrai après la vie reprend fini le vide!!
    Youpi ces trésors sont trop craquants !!

  4.  
    Chocol
    Chocol écrit:

    Même si cette grossesse se déroule bien, je suis comme toi, un peu en stand-by… je l’attends cet enfant, je suis résignée… nulle magie à être enceinte, enfin je mens, si la seule chose qui me plaise ce sont les premiers coups justement! pour le reste, mon corps se déforme et grossi, je me sens un peu mise à l’écart au boulot (ben oui on ne peut pas « compter » sur moi, je peux m’arrêter à tout instant), je ne peux pas manger comme je veux car j’ai l’estomac compressé, et j’en passe…… Il parait qu’il faut être patiente!

  5.  
    pikachunette
    pikachunette écrit:

    Pinaise. J’ai l’impression d’avoir checké ton blog la semaine dernière et voila que je me prends trois mois dans la tête.
    Félicitations pour ta grossesse (oui j’ai lu ton billet, oui c’est décalé mais mon état d’esprit est un peu décalé).
    J’ai un petit trimestre de retard sur toi mais bizarrement je suis complètement shootée aux hormones en sens inverse. Je suis trop contente d’être enceinte, je pleure comme une madeleine et rigole comme une greluche rien que d’y penser alors que je suis malade comme un chien. J’ai perdu tout cynisme. Je sombre dans la niaiserie. Damned…

Répondre

 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation