Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 28 mai 2010

Management

Aujourd’hui, je m’en vais à l’abattoir.

En effet, après une énième aventure désopilante avec la personne qui prétend jouer chez moi les femmes de ménage, j’ose enfin crier mon raz le bol.

Je sais, c’est mal de dire du mal du petit personnel, et puis j’ai déjà bien de la chance de pouvoir me payer ses services.

Néanmoins, j’ai bêtement tendance à me dire que lorsqu’on fait un job, on essaie de bien le faire et de remplir l’obligation number one : satisfaire le patron.

Voilà, c’est pas politiquement correct de dire ce genre de trucs mais avec ma conscience professionnelle hypertrophiée j’ai tendance à avoir le bout des doigts qui me démange quand je croise des tartes flemmardes et entourloupeuses qui oublient que je les paie pour un service et non pour me faire prendre pour un canard sauvage.

La récente note hilarante de Perspéhone à ce sujet m’avait rappelé à quel point la femme de ménage consciencieuse est une denrée rare…mais je ne savais pas que quelques jours plus tard j’allais moi aussi tomber en raz-le-bol profond pour les mêmes raisons qu’elle.

Voilà le topo :

Il y a quelques mois, j’ai recruté une charmante jeune femme pour faire le ménage et le repassage à la maison. Rien à dire. Elle avait la pêche, faisait bien son boulot et se montrait discrète (ce qui est important puisque je travaille à la maison).
Mais peu à peu, la belle s’est endormie sur son petit nid de lauriers.

Ca a commencé avec des retards ou des lapins récurrents (excuse 100 fois utilisée : « ma fille est malade ». Encore une qui va détruit consciencieusement la crédibilité des mamans en milieu professionnel).

Ensuite, elle a dit qu’elle ne s’en sortait pas et qu’elle devait rester plus longtemps chez nous (plus d’heures = plus de pépéttes). De 3 heures nous sommes passés à 4. Et quelques mois plus tard nous voilà à 5 heures hebdomadaires pour ranger un appartement de 75 m2 et repasser le linge de 2 adultes/1 enfant. Ca doit être ça qu’on appelle l’inflation, ma bonne dame.

Et depuis quelques temps, elle nous gâte vraiment, allant jusqu’à repasser le linge avec une véritable fibre artistique; le faux pli est devenu son meilleur copain. En gros, elle se contente d’un bon coup de fer (bien ou mal placé, selon la chance du jour) et roule ma poule.

Prince-Prince en a donc eu marre d’aller au travail avec des fringues fripées et s’est lancé dans un grand casting de femmes de ménage.

Nous en avons rencontré 3. Sélectionné 1 qui nous semblait énergique et débrouillarde.

Depuis quelques semaines nous essayons donc de tenter une nouvelle aventure avec elle. Quelle aventure mes aïeux!

En moyenne, elle met 2 heures pour repasser péniblement 5 chemises. Puis consacre une rapide demi-heure au passage de l’aspirateur avant de s’enfuir prestement tel l’oiseau moqueur.

Elle revient ensuite 3 jours plus tard et remet ça : quelques fringues repassées après de longues heures de bataille avec le fer à repasser, un coup de chiffon sur quelques meubles choisis aléatoirement et hop la voilà qui déploie ses mignonnes petites ailes.

Néanmoins, elle me gratifie toujours de nombreuses réflexions (« Ah la la, mais ya plein de linge à repasser, là!« ) et forts soupirs pour me prouver son engagement et l’immensité de la tâche à accomplir.

Du coup, cette semaine, astucieuse, j’ai tenté un mix :
- mardi j’ai convié notre première femme de ménage pour 3h30 de travail
- aujourd’hui la nouvelle est venue pour 2 h30 de mission

Et bien figurez-vous que malgré ces 2 interventions, je me retrouve quand même miraculeusement avec une maison à moitié rangé, des sanitaires sales et une pile de repassage quasi-intacte.

Je me demande si finalement, je ne dois pas renoncer à la propreté définitivement...c’est sans doute la plus sage solution, non?

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 28 mai, 2010
A 10:04
Commentaires : 3
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation