Ceciel, Tête en l’air…

 

Mon nouveau bureau…

…est si loin de ma cuisine (environ un immense kilomètre) que j’ai décidé de ne plus déjeuner chez moi. Tous les midis, je fais donc mine d’aller acheter un bon sandwich ou une petite salade équilibrée avec l’intention de surveiller ma ligne tout en laissant un immense filet de bave derrière moi à l’idée de toutes les saloperies que je vais ingurgiter grâce à ma copine-la-boulangère.

Car, tapie dans l’ombre de la salade de carottes, se cache une intention hautement inavouable : le mangeage de financiers jusqu’à plus-faim. Une hérésie calorique, ce gâteau. A part du beurre, du sucre et des arachides je n’ai pas bien compris ce qu’il y avait d’autre dedans.

La faute à cette foutue boulangerie qui propose de délicats petits paquets de financiers à 2€, tous petits-riquiqui-délicieux à damner son chat. Ils sont bien mignons, faut dire. D’ailleurs mon plaisir est strictement visuel. Je les mange uniquement par souci de ne pas gâcher.

En plus, yen a des verts (à la pistache) et des blonds (à l’amande).

Rien ne me sera épargné.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 29 décembre, 2010
A 16:37
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    charlotte
    charlotte écrit:

    bonne année !

Répondre

 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation