Ceciel, Tête en l’air…

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Une journée chez Ceciel

Je vous délaisse depuis si longtemps qu’un acte fort s’impose. J’ai d’abord pensé vous montrer ma lune, mais je me ravise au profit d’une expérience aux frontières du réel : passer une journée en ma compagnie.

Je choisis laquelle? Allez, au hasard, aujourd’hui. On va rigoler.

Attachez vos ceintures, on décolle.

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 30 octobre, 2008
A 21:40
Commentaires : 8
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Amis du soir, bonsoir

Depuis que je travaille en indépendant, je travaille aussi beaucoup. Et encore plus le soir.

Je ne peux pas dire que ça glisse sur moi. Sûr que je préferais cocooner dans les bras de mon amour au coin du feu et regarder Grey’s Anatomy, mais ça ne me rend pas malade pour autant. Car chaque heure de travail nocturne, ce sont des pepettes sonnantes et trébuchantes pour notre portefeuille. Et c’est aussi un pas de plus vers un futur que je construit et que j’invente à mon gré. La liberté, quoi.

Ca fait passer la pilule.

Néanmoins je découvre un monde parallèle. Celui du travail tard le soir.

Le plus étonnant quand on est indépendant, c’est que des gens répondent à nos mails envoyés à 2 heures du matin. Et là, ô surprise, vous découvrez que cet ami du soir est lui aussi un indépendant.

Pendant que les salariés mécontents ronflent dans leurs doux lits, nous les joyeux entrepreneurs insomniaques involontaires, démêlons en coulisses les pelotes de bordel accumulées dans la journée.

Mais pas de tristesse, aucune. L’impression de construire ma vie toute seule avec mes petits bras (fatigués mais heureux). Youpi.

En revanche, beaucoup de sentiments noirs, gris, et inavouables contre la nounou disparue en congé maladie pour surmenage (on ne rigole pas!) depuis 2 semaines renouvelées. On ignore à quelle date on la reverra (pratique pour trouver des solutions fiables).

On court après les bouts de baby-sitters, les bouts de Joliemamie, les bouts de Prince-Prince. Et vaille que vaille on assure l’intérim et les nuits blanches à travailler avec les amis du soir(…espoir…)

nuit.jpg

 

…sur ce, bonsoir.

Je m’en retourne travailler. Hey hi, hey oh!

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 28 octobre, 2008
A 22:03
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Lapsus: lape et suce ?

Aujourd’hui j’arrive chez mon client, pour discuter d’un salon professionnel, le MAPIC.

Le type essaie de se concentrer sur mon visage, mais son regard descend inexorablement vers mes seins. Ca faisait souvent ça à mes copains d’adolescence mais je n’avais pas assisté à une telle scène depuis quelques années.

Nerveux, il tente d’entamer la conversation dignement et lance :

- » Allons-y, parlons de ma pipe« .

- « … »

- »Euh je voulais dire du MAPIC ».

- « J’avais compris. »

 

Quand je pense qu’il y a 3 jours un mecs pensait que j’étais enceinte, et qu’aujourd’hui je suis bonne pour les fantasmes buccaux d’un autre.

Ya de la promotion dans l’air.

 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 20 octobre, 2008
A 15:30
Commentaires : 3
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

I’m a target and I love it

Aujourd’hui j’avais rendez-vous dans une nouvelle chaîne de magasins de décoration -dont je ne citerai pas le nom- afin d’interviewer le patron de l’enseigne.

J’arrive 20 minutes en avance. Je décide de faire le tour des rayons pour passer le temps et m’imprégner de l’ambiance.

Erreur de débutante. Et chouette voeux pieux.

15 minutes plus tard, j’ignore comment j’en suis arrivée là mais je passe à la caisse. Mon sac est plein de babioles indispensables et chamarrées (tapis de bain, couverts bébé, bloque-placards, etc.). Coût de l’opération : 47,50 euros. Arg. Je réalise que je viens de dilapider un bon quart de mon salaire pour cette mission. C’est pas stupide comme serpent qui se mord la queue, ça? Je viens dépenser chez mon client l’argent qu’il me donne. Ah ah ah. On se gausse, nan?

Quelques instants plus tard, l’interview démarre. Première question :

- « Monsieur bidule, qui est votre client-type? »

Monsieur bidule, goguenard, lorgne sur le sac à mes pieds et me répond du tac au tac: « Vous apparemment…! »

Je confesse avec résignation mon crime consumériste.  Il dissipe ma culpabilité d’un geste : « Ne vous en faites pas, vous êtes pile dans la cible. C’est difficile de résister. Et encore vous êtes venue en semaine; le week-end c’est pire il y a des animations dans tous les rayons ». Ouf, on est sauvés.

J’ai peut-être échappé au pire : un zéro supplémentaire sur mon ticket de caisse.

Prince-Prince sera sûrement sensible à cet argument imparable, je le sens. En ces mois de disette où j’attends le paiement de ma première facture comme une assoiffée dans le désert (la faute à l’URSSAF qui aurait égaré mon dossier) cette dépense appropriée va ravir notre compte en banque et mon doux mari.

Allez, je prends une résolution : je ne travaille plus qu’avec des clients qui bossent dans des secteurs chiants (boulons, roues de bagnole, pompes funèbres). Au moins pas de risque d’être tentée.

En attendant on mangera des pâtes. Oui mais Jolibébé ne glissera plus dans notre baignoire. Super, non?
 

 

 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 17 octobre, 2008
A 13:41
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

La question qui fait mal

A midi j’ai déjeuné avec un vieil ami de promo. Que j’avais perdu de vue depuis 6 ans (c’est important pour la suite de l’histoire, et vraiment merci Facebook).

Déjeuner charmant, ami délicieux, rien à signaler. Au contraire, peut-être quelques opportunités de travail.
A part cette question.
LA question surprise qui fait mal et qu’on ne m’avait pas posée depuis fort longtemps :

 

« T’es enceinte? »

 

 

Moment de solitude. Nan je suis pas enceinte. Et même que je ne suis qu’à 2 petits kilos de mon poids avant grossess, bordel de nouille.
Faut croire que c’est toujours vachement plus que le poids que je devais faire en 2003 lorsque je suis sortie de DESS (depuis mes 50 kg se sont envolés au loin, mais que fait la police?).

botero.jpg

Bref.

O temps suspend ton vol, j’avais envie de vous dire aujourd’hui.

Mais en fait je vais juste noyer mon chagrin dans la tablette de délicieux chocolat au lait-noisettes entières que j’ai entamée hier soir. (Vous avez remarqué que Milka a cessé d’emballer son chocolat dans du papier aluminimum ? Je ne sais pas si je suis heureuse de se déballage en moins, ou déçue de cette énième madeleine de mon enfance qui s’enfuit…le papier argenté qu’on chiffonne, le bruissement doux, et les petites boulettes qu’on faisait l’air de rien en mangeant son carré avec le pain au chocolat….mmmm).

Je m’égare.
Je suis vieille, grosse et moche et ça se voit. Et en plus j’ai raté ma bouche deux fois en mangeant. Là je frise la correctionnelle, je me demande si cet ami me rappellera un jour…

 

Décidément c’est pas demain la veille que j’investis dans un miroir, moi. I love you déni (rien à voir avec Denis, qu’on se le dise).

 

Bon sang, ce que c’est dur de grandir…

 

Bon week-end mes pingouins!

 

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 16 octobre, 2008
A 14:17
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Doutes et déroute

Alors voilà où j’en suis.

J’avais tout plein de jolitravail dès mon premier mois d’activité. Ce mois de septembre fut épique et piquant et diablement intéressant.
Et puis subitement, bam, aujourd’hui : RIEN. Nada. Double zéro.

En gros j’ai rien à foutre today (je vous rassure, demain ça reprend comme en 40).

J’ai vaguement fait une tentative pour créer ma première facture mais comme j’attends toujours mon numéro URSSAF, ya pas vraiment le feu au lac.

J’ai vaguement fait une autre tentative de travail téléphonique avec un client. Effet bof.

Du coup me voilà bien désoeuvrée avec plein d’idées en tête je vous rassure, mais une sourde culpabilité m’empêche de décoller les fesses de mon siège pour :

-aller au ciné

-aller à la piscine

-faire les courses

- ranger ma cuisine bazardisée

- lire deux « Elle » et un « Stratégies » en retard

- aller flâner dans une librairie à la recherche de bonnes idées

- me faire épiler (ya urgence)

-aller acheter un blackberry et l’abonnement qui va avec (oui là aussi ya urgence vu que je n’ai ni secrétariat ni binôme pour prendre le relais quand je suis out from the office comme on dit)

 

Hé non, j’y arrive pas.

Après 1 mois vissée à ce siège à bosser jour et nuit, il y a comme un goût d’école buissonnière dans la liste d’activités ci-dessus et j’en perds mon latin.

Curieux comme le statut d’indépendant peut…rendre dépendant.

doute.jpg

Un autre point troublant de cette indépendance est l’affreux pouvoir que les clients ont désormais sur moi.

J’étais déjà une psychoteuse hors-pair à l’époque du salariat, mais là je deviens reine des pintades.

Et oui.

Quand on a un patron, on apprend à le décoder jour après jour. On sait que quand il fronce les sourcils il trouve qu’on est un peu courge. On sait que quand il a un sourire en coin il approuve. On sait aussi que quand il se tait et qu’il étire son cou, il est un peu vexé que vous l’ayez éclipsé le temps d’une réunion.

Bref.

Avec un client c’est différent. On le voit moins. Voire pas.

On lui parle au téléphone. On lit ses mails. Parfois on va prendre un café avec lui en sortant d’une réunion.

Alors forcément le décodeur met plus de temps à être livré. Et en attendant on psychote.
Un exemple datant d’hier : j’envoie à mon client une abondante recommandation détaillée, pondue à toute vitesse à grand renfort de sueur, de café et coup de pieds au cul.

Sa réponse par mail :

« Passionnée et volubile! Je lis tout ça et je te fais mon retour cet après-midi ».

Mon interprétation immédiate : grand dieu je classée dans la catégorie pintade-hystérique. Ce qui pue franchement lorsqu’on est censée être une digne consultante freelance pleine de self-control et d’intelligence dans sa tête.

J’appelle Prince-Prince :

(more…)

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 8 octobre, 2008
A 8:28
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Bloc-photo express

Soirée Putafrange, compte-rendu express :

 

- 3 putafranges équipées d’authentiques franges grâce à Sublimette (présente sur cette photo ainsi que Gourmeline, saurez-vous les retrouver?)

 

pa040222.jpg

 

- 2 brioches au four (livraison quasi-simultanée au printemps : on arrête pas le progrès)

pa040218.jpg

 

- 1 retour chez moi à 4 heures du matin, toujours aussi fâchée

 

- 1 Prince-Prince trop ivre pour s’en rendre compte

 

- 4 mecs bourrés endormis dans mon salon après un poker endiablé.

 

 

Et le lendemain….

 

- 1 Jolibébé en kilt (merci Joliemamie).

pa030211.jpg
 

- 1 réconciliation en bonne et dûe forme (ouf on a failli attendre).

 

 

…Crevant, ces conneries…

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 5 octobre, 2008
A 21:19
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Les hommes et les options

Il y a une chose que je ne m’explique pas dans notre monde cruel : pourquoi les hommes se permettent-il de choisir en option ce que les femmes endossent d’emblée de série ?

Cette profonde pensée me taraude depuis un épisode cet après-midi. En ce jour béni de vendredi, PrincePrince avait la possibilité d’aller chercher Jolibébé au parc à 18h30, heure de la quille pour la Jolienounou. Habituellement c’est moi qui me charge chaque jour de cette responsabilité. Je n’ai aucun souvenir à plusieurs mois en arrière d’un jour où Prince-Prince se serait acquitté de cette tâche.

A 18h15, la nounou et moi n’ayant aucune nouvelle de Prince-Prince, nous concluons qu’il aura irrémédiablement du retard et que nous devons prendre les choses en main. Je quitte précipitamment la maison, non sans avoir tenté d’appeler le maraud une bonne vingtaine de fois.

Une fois arrivée au parc, je croise Jolienounou sur le départ, ayant entretemps reçu un coup de fil de Prince-Prince lui demandant d’amener notre bébé à proximité de la station de métro à laquelle il arrive sous peu.

Venue pour venue, j’embarque donc mon Jolibébé et je rentre chez nous. Non sans avoir (again and again) tenté de joindre mon arlésienne une nouvelle douzaine de fois.

Ce qui devait arriver arriva.

A mon retour à la maison, je fulminais contre Prince-Prince d’avoir été forcée de quitter mon bureau le seul jour en 6 mois où j’avais osé compter sur mon mari.

A son retour, Prince-Prince fulminais contre cette garce de Céciel qui ne lui avait pas confiance et l’avait court-circuité.

 

Qui a raison? Personne, j’en ai peur.

Mais ce quiproquo illustre une problématique fondamentale de la relation homme/femme : celle de la responsabilité sur la famille.

Comme une bonne petite desperate housewife formatée, je n’avais pas envisagé une minute que Prince-Prince se ferait un obligation d’arriver à l’heure et d’assurer ses engagements.
Comme une bonne desperate housewife formatée, j’ai pris le relais d’office, sans hésitation, persuadée comme toujours que j’étais la seule à pouvoir assurer.

Le noeud du problème? Toutes ces choses que les hommes considèrent optionnelles alors qu’elles ont tant d’importance pour nous : faire les courses, manger des repas équilibrés, aérer la maison, laver le linge, étendre le linge, faire la poussière, prodiguer des soins cohérents et réguliers aux enfants…

Lorsque jour après jour on se lève le matin en ayant comme première pensée en tête la préparation du biberon de Jolibébé, l’allumage de la cafetière de Prince-Prince.

Lorsqu’on crée une entreprise mais qu’on trouve encore le moyen de s’occuper seule de bébé tous les matins et tous les soirs, de remplir le frigo, de préparer des repas, de lancer les lessives et d’assurer le rangement.

Tout cela en assurant des rendez-vous de travail, en coordonnant les aléas de Jolienounou et de Joliemamie, en restant joyeuse et dynamique chaque jour.
Lorsqu’on vit tout ça, on a tendance à rire jaune quand on se retrouve face à un Prince-Prince drapé dans sa dignité qui proteste : « Mais bon sang pourquoi tu ne me fais pas confiance?… ».

 

Ce sera tout pour ce soir.

Je vais pleurer sur les épaules de mes copines Putafrange ça me fera du bien.

Dans : Ceciel blablate
Par ceciel
Le 3 octobre, 2008
A 17:38
Commentaires : 3
 
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A JEUDI
| youmeinthesky
| Tentation